WILD BEAST (16/04/14) – Le Trabendo

WILD BEAST (16/04/14) – Le Trabendo

On arrive tout juste avant la fin de la 1ere partie assurée par la jeune formation Mancunienne MONEY. Assez de temps pour redécouvrir l’étonnante voix du chanteur Jamie Lee et la ferveur quasi religieuse des compositions. Un groupe que l’on va continuer de surveiller dans les mois à venir ….

Vingt minutes après, les 4 membres de WILD BEASTS font leur entrée dans un Trabendo pas si rempli mais sous les cris d’un public connaisseur très heureux de les retrouver à nouveau.

Depuis 2 albums (Smother en 2011 et le tout récent Present Tense), les 4 anglais ont décidé de calmer un peu les guitares bondissantes et tenté de s’affranchir des pop songs aux horizons possiblement téléguidés. Bien leur en a pris car leur musique ne ressemble alors à aucune autre, brassant de multiples influences 80’s, pop, rock, tout en restant d’une modernité formidable.

Cela commence tout en douceur avec les premières notes de “Mecca“, sublime ballade mélancolique nappée de synthés qui nous permet d’apprécier les tourments de la voix lyrique d’Hayden Thorpe (que l’on pourrais rapprocher de celle d’Antony Hegarty). Wild Beasts n’a de sauvage que le nom, le ton est donné à travers l’enchainement de morceaux lumineux et soignés. Il faudra attendre quelques chansons pour que le single “A Simple Beautiful Truth” emmène un peu plus la foule vers une messe contagieuse.

Les sons synthétiques nous embarquent dans leur univers glam et baroque, servis par la dualité géniale de la voix cristalline de Thorpe le leader et du baryton Tom Fleming qui ne ne cesse de plaisanter avec le public entre les morceaux.
Le doux éclairage des panneaux lumineux nous berce dans les compositions si sophistiquées d’un groupe qui ne cède jamais a la facilité. Les guitares se lâchent méticuleusement, les claviers nous emportent dans la mélancolie, les voix décollent avec un lyrisme fou et cette poésie électronique devient évidente sur “Palace”, “A Dog’s Life“, “Nature Boy” ou “Wanderlust“. Il faut juste contempler pour se laisser transporter.

WILD BEASTS est un groupe inclassable, et et on leur souhaite juste de continuer a nous bercer dans leur univers avec la même folie et la même classe.

Remerciements à Domino Records

Photos ©Bastien Amelot

About these ads

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

Like this:

J’aime chargement…
cc

Les commentaires sont fermés.