WHITNEY (24.02.16) – Espace B

WHITNEY (24.02.16) – Espace B

Ce soir WHITNEY nous donne rendez-vous à l’Espace B. C’est le premier concert du groupe à Paris. L’affiche est pleine de promesses car les membres de la formation ne sont pas d’illustres inconnus mais en partie d’anciens membre des excellents feus SMITH WESTERNS : Max Kakacek (guitare) et Julian Ehrlich (batterie).

Tout d’abord, nous commençons par apprécier une petite entrée en matière folk avec JORDAN KLASSEN. Guitare, voix et même ukulélé. Le tout est bien exécuté, nous mettant en appétit pour WHITNEY.

Avez-vous vu cela : BEAR’S DEN (08/10/14) – Le Pop Up Du Label

On connaissait le travail d’orfèvre des Smith Westerns pour créer des mélodies pop somptueuses et touchantes. C’est donc avec grande curiosité que j’aborde le concert de Whitney. Au chant et à la batterie (!) Julian Ehrlich est placé au milieu du groupe et de la scène de l’Espace B. Celle-ci paraît bien minuscule pour accueillir également deux guitaristes, un trompettiste/claviériste, un autre claviériste et un bassiste. Mon voisin se demande s’ils vont pouvoir tous monter. Ca tombe bien, l’atmosphère intimiste ainsi crée sied parfaitement à la pop de chambre distillée par le groupe.

Lire également : Concours : Festival ROCK IN THE BARN

Ils nous présentent leur premier album. Les morceaux sont soit assez enlevés avec « No Matter Where We Go » par exemple ou plus posés comme avec le single « No Woman ». Le nouveau projet ne déçoit pas. Loin de là. Je me régale des parties de guitares « countrysantes » de Max Kakacek à tomber. Le chant est parfait, sensible et maîtrisé. Le groupe nous illumine d’une classe folle à l’image des arrangements de trompette élégants et bien sentis.

On sent les membres heureux de jouer ensemble pour son public. Le chanteur très communicatif teste le public. Vous ne connaissez pas le dernier truc à la mode « Damn David ? » Ah non mince, c’est « Damn Daniel ». Oui, c’est ça. Le groupe est ensuite très content de dire à l’unisson ce mot associé à la France du point de vue d’américains : croissant ! Etonnement dans le public. Rires. La soirée était déjà réussie et nous aurons droit à un petit bonus avec l’arrivée sur scène de KEVIN MORBY (aperçu au moment des réglages avant concert) pour un morceau et quelques notes de guitare supplémentaires. La soirée a tenu ses promesses et même un peu plus. WHITNEY est un groupe à suivre.

Texte et photos © Nicolas Bauclin pour STBC
Remerciements à l’Espace B

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

J’aime :

Aime chargement…

Sur le même thème

cc

Les commentaires sont fermés.
Copyright © 2019- Spintheblackcircle