OISEAUX-TEMPÊTE + We Insist! (24/06/15) – Le Petit Bain

OISEAUX-TEMPÊTE + We Insist! (24/06/15) – Le Petit Bain

Ceux qui pensaient que l’événement musical de ce mardi se déroulait place de la république avaient bien tort. Celui qui avait déjà eu l’occasion, comme nous, de voir à l’oeuvre sur scène WE INSIST! et OISEAUX-TEMPÊTE se frottait les mains de retrouver ces deux groupes sur la même affiche chez les amis du Petit Bain.

Quoi de plus logique, lorsque l’on fête une sortie d’album, que d’inviter ses potes ? C’est donc fort logiquement que WE INSIST! faisait office de première partie. Quelques inconditionnels qui suivent le groupe depuis le début de ses pérégrinations en 1995 ont investi les premiers rangs. Durant 45 minutes le groupe va livrer un noise rock dépouillé de haute volée, superbement emmené par le batteur/chanteur (ce qui force toujours le respect) Etienne Gailllochet. Ses deux compères, bien que plus discrets, ne sont pas en reste et le trio dégage une cohésion évidente.
Les récurrentes variations de tempos, entre calme et fureur, maintiennent la tension d’un set sans faille. Lorsque le chanteur délaisse ses fûts pour s’emparer du micro en devant de scène, c’est en véritable frontman qu’il amène WE INSIST! et la salle, dans une émotion rock à l’énergie communicative. Nouvelle preuve ce soir là, que le trio reste indéniablement une valeur sûre en live.

A voir aussi : FOXYGEN (01/06/15) – La Machine du Moulin Rouge

A lire également : ALT-J (29/09/14) – Casino de Paris

 

Le temps de la pause toxique sur la terrasse encore ensoleillée de notre hôte et on prend place pour OISEAUX-TEMPÊTE dans la cale du Petit Bain copieusement remplie. Le stand Balades Sonores va pouvoir profiter d’un de ses groupes maisons qui vient présenter son second LP « Utopiya?« .
Difficile de parler d’un concert de ce groupe tant sa musique est transcendée en live. Le post rock est réinventé pour devenir punk ou bien jazzy, sans limite. Le mélange est détonnant et la cohérence qui en résulte complètement bluffante. La précision chirurgicale des arrangements , l’univers sombre et poétique largement inspiré (et revendiqué à travers l’utilisation d’extraits audio) par le cinéma, font que ces musiciens propose beaucoup plus qu’un concert de rock.  On retiendra également les superbes envolées de saxo avec l’apport de Gareth Davis en guest, même si on peut le considérer comme quatrième membre du groupe sur le nouvel album.

Une fois de plus OISEAUX-TEMPÊTE nous a proposé une invitation au voyage, une expérience sonore riche et intense dont on ressort difficilement indemne. Vite, un prochain concert.

Remerciements à Petit Bain
Photos © STBC

About these ads

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

J’aime :

J’aime chargement…

Sur le même thème

cc

Les commentaires sont fermés.
Copyright © 2019- Spintheblackcircle