KIM & THE CREATED + CANNERY TERROR + Guest (24/11/15) – L’Espace B

KIM & THE CREATED + CANNERY TERROR + Guest (24/11/15) – L’Espace B

Difficile dans les live reports récents de ne pas faire allusion au climat sombre qui s’abat sur chaque concert depuis quelques jours. Mais attention ce mardi à l’Espace B, point de tristesse, plutôt du ‘what the fuck’ parsemé de bonne humeur en barres ! Et filmé par Arte pour Tracks, ça sent l’événement…

Nous arrivons un peu plus tard que prévu rue Barbanègre (un colis suspect dans les transports, rien de tel pour la décontraction). Nous assistons néanmoins à quelques morceaux fuzz à souhait des joyeux NATHAN ROCHE & THE VILLEJUIF UNDERGROUND, ce qui entame la soirée avec tout ce dont nous avions besoin : grattes à pédales, clavier en phase, beats prenants sur deux batteries… un groupe content d’être là et de jouer, tout simplement communicatif.

A lire aussi : Balladur 03

Alors que nous découvrons un set nouveau de CANNERY TERROR, l’ambiance psyché tendance hippie est posée. Comment mêler grâce et garage dans une prestation habitée et décomplexée ? La formule parait simple ! Roxane à la Fender Mustang et Paul à la Telecaster (nous avions déjà croisé ce dernier chez MYRHA) sont au service de la lumineuse et révulsée Clara, tandis que Guillaume à la basse suit un Nico proprement hilare, occasionnellement debout derrière ses fûts. La malice qui se dégage des morceaux envoûte une bonne partie de son audience, qui commence à se faire dense et danse sans relâche. Clara termine le set en promettant une beauté en la personne de Kim House…

Cela peut vous intéresser : THE LIMIÑANAS (09/10/15) – La Maroquinerie

… Ô combien beau ce set de KIM & THE CREATED. La formation, signée chez les excellents Burger Records, est rejointe ce soir à la basse par Carlos l’impassible et imposant tour manager des SHIVAS (vus en cette même salle en septembre encore sous l’égide de Dead Boy, lire le report ici).
En contraste avec ses CREATED assez carrés, la demoiselle est révulsée, braille les yeux vitreux et se roule par terre tout en tension palpable : elle captive tous les regards en s’effeuillant quasiment à chaque morceau. Une combi dorée valse, suivie d’un justaucorps à damier noir et blanc, un soutif à pointes métalliques… pour finir en collants et chatterton argent en croix sur son joli buste roulé dans la bière. Quelques incursions dans la fosse et des mouvements de foulent font rapidement sauter le son du micro de la déesse, vas-y que j’te le balance en pleine gueule du public ! Rien à foutre ! Elle disparait de la scène ; gros moment de doute et de solitude. Le concert sera-t-il écourté à un quart d’heure ? Les zicos meublent, la technique revient à la vie, et les escalades reprennent pour finir en complet craquage… Encore une pervertie démoniaque rirons certains, encore une bien grande claque ajouterons-nous.

Du plaisir, des hormones, de l’alcool à flots, du gros son, des gens qui se marrent ; encore une lampée de gratitude à l’égard de Dead Boy, organisateur de la soirée.

Texte et photos © erisxnyx pour STBC
Remerciements à Dead Boy et à l’Espace B

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

J’aime :

J’aime chargement…

Sur le même thème

cc

Les commentaires sont fermés.
Copyright © 2019- Spintheblackcircle