Welcome to SpiceShop Theme

Sea summo mazim ex, ea errem eleifend definitionem vim. Ut nec hinc dolor possim mei ludus efficiendi ei sea summo mazim ex.

BLACK MOUNTAIN (08/04/16) – La Flèche d’Or

BLACK MOUNTAIN (08/04/16) – La Flèche d’Or

Premier concert de BLACK MOUNTAIN pour la team et soirée plutôt attendue. En effet le nouvel album du groupe disponible depuis le début du mois et les deux premières chansons à s’en être échappées, nous laissaient envisager un moment chargé de vibrations rock n’roll. C’est dans une Flèche d’Or copieusement remplie, que le quintette s’empare de la scène et entame le single épique « Mother Of The Sun ». Un titre qui, à l’image du récent LP « IV », jongle brillamment entre rock 70’s ambiance heavy et une sorte de psyché space plutôt inspiré. Les guitares sont lourdes, on frôle par moment le stoner et l’on rentre sans difficulté dans l’univers des canadiens.
Les passages de témoins vocaux entre la chanteuse Amber Webber et le compositeur gratteux Stephen McBean, s’effectuent sans maladresse même si, à titre personnel, la voix du barbu (qui aurait sa place dans la série ‘Viking’) nous est plus agréable. BLACK MOUNTAIN déroule un set carré et techniquement impeccable qui nous emmène jusqu’au superbe « Space To Bakersfield », la ballade spacio temporelle qui clôt la dernière livraison discographique du groupe. Durant une dizaine de minutes, les notes enivrantes du clavier, la six cordes qui colle la chaire de poule et les voix illuminées, envoient la Flèche d’Or côtoyer les étoiles. Instant fort.  Si la globalité du set était donc impeccable, on aurait aimé davantage de percussion dans l’enchaînement des chansons qui, en traînant par moment un peu trop en longueur, cassait le rythme du concert. Conditionné par ce fait, le public ne manifestera jamais vraiment une joie démesurée, sans pour autant altérer son attention. Il a manqué cette cohésion entre la salle et le groupe, qui aurait pu faire basculer la soirée dans le superbe. On retiendra donc , et c’est tout de même le principal, la maîtrise et la précision musicale d’un très bon groupe de rock un peu hors du temps.

Remerciements à La Flèche d’Or et Alias Porduction
Texte M.A pour STBC
Photos Bastien Amelot pour STBC

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

J’aime :

J'aime chargement…

Sur le même thème

cc

Les commentaires sont fermés.