THE DISTRICTS + Broncho (25/04/15) – La Flèche d’Or

THE DISTRICTS + Broncho (25/04/15) – La Flèche d’Or

A notre entrée dans l’antre de l’ancienne gare du XXème, IF THE KIDS vient de démarrer : collectif electro-pop français dont la famille et les amis manifestement présents revendiquent bruyamment la légitimité. Très étrange, car rien à voir avec les deux autres groupes franchement rock’n’roll qui suivront au line-up… Le moment fort de ce set sera peut-être le guitariste qui bouge de son spot pour apposer un bisou à chacun des autres membres, mouvement plein de tendresse cependant insuffisant pour relever notre attention. Ils n’ont pas le temps d’aller au bout de leur setlist qu’un régisseur leur indique de plier bagage, le timing est précieux ce soir !

Lire également : ELDORADO FESTIVAL au Café de la Danse (concours terminé)

Arrivent ensuite les 5 sympathiques membres de BRONCHO. Leur rock grunge néanmoins léché made in Oklahoma entre par les oreilles et fait chavirer les bassins, l’énergie dégagée se révèle aussi puissante et touchante que leur shoegazing est insistant. La quasi-intégralité de leur dernière galette efficace « Just Enough Hip To Be Woman » paru en fin d’année dernière chez Dine Alone Records saura convaincre la Flèche d’or qui se remplit rapidement. L’imparable « What », et le single « Class Historian » en conclusion balancent une jolie claque en guise de mise en bouche.

Lire également : DSC00176

A 21h40, les Pennsylvaniens entrent enfin en scène et disposent la setlist écrite au marqueur sur des serviettes qui semblent sortir de la pizzeria du coin. Esprit convivial, sono au point, titres aux rythmes variés dans une grande cohérence, la recette opère. Si THE DISTRICTS ont un son qui évoque plutôt les plages chaudes, ce n’est pas vraiment le cas du groupe sur scène qui éparpille sa sueur à grosses gouttes comme on retourne la poussière du garage. Quelques titres en douceur éparpillés élèveront ce concert à une stratosphère d’émotion, notamment un « Suburban Smell » au bord des larmes, repris par Rob Grote en solo acoustique, planqué sous ses bouclettes brunes.

Malgré un début de soirée quelque peu incertain, nous ressortons de la Flèche le cœur percé et la dopamine au max.

Remerciements à La Flèche d’Or
Photos © erisxnyx25

About these ads

Partager:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google

J’aime :

J’aime chargement…

Sur le même thème

cc

Les commentaires sont fermés.
Copyright © 2019- Spintheblackcircle